Cadre de vie – Mairie de Folschviller

Cadre de vie

Découvrez les origines de la commune de Folschviller et son histoire à travers les époques ainsi que son patrimoine riche en histoire…

Historique

Le nom au travers des âges

  • 1272 : Volswilre
  • 1485 : Volszwiller
  • 1591 : Foleshuviller
  • 1606 : Folschveiler
  • Après la révolution : Folschviller
  • Pendant l’annexion : Folschweiler

Notre commune dont la présence à l’époque Gallo-romaine est attestée a vu son nom évoluer durant les siècles, passant de FOLKO (le patronyme d’un guerrier) à Foschveiler en 1606 pour devenir ensuite ce qu’il est aujourd’hui.

La ville a vécu une situation très complexe… Folschviller a été le siège de 3 mairies et 3 juridictions. Entre 1766 et 1793 elle est partagée entre deux états : la France et l’Empire Germanique.

Village frontalier, il a souffert des guerres

  • Guerre de trente ans destruction d’Aling
  • Invasion russe et prussienne 1814
  • Annexion à l’Allemagne 1871 à 1918
  • Évacuation à Usson du Poitou (Vienne) de 1939 à 1940
  • Nouvelle annexion à l’Allemagne.
  • Libéré le 26 novembre 1944 par la division du Général Patton.

Puis vint en 1946 l’essor économique avec l’exploitation charbonnière et la construction de la cité ouvrière près du siège de la Mine.

L’histoire de la commune

Folschviller serait né d’un petit hameau du village disparu d’Aling rasé lors de la guerre de Trente Ans et dont les familles survivantes se seraient réfugiées à Fürst. Après la guerre, ces réfugiés auraient reçu des terres de la part des seigneurs de Fürst pour s’installer dans le hameau de Folschviller, qui grandit alors pour devenir un village.

Jusqu’au XVIIIe siècle, la commune se retrouva géographiquement partagée entre trois souverainetés : une première partie dépendait des Trois-Évêchés, plus précisément de la principauté épiscopale de Metz, une deuxième partie qui appartenait à l’abbaye bénédictine de Saint-Avold au moins depuis 1275 était passé ainsi dans le domaine du duché de Lorraine et une troisième partie dépendait du comté de Créhange, et donc du Saint-Empire romain germanique. La partie relevant des Trois-Évêchés fut réunie au Royaume de France en 1648 à la suite du traité de Westphalie et de l’annexion des Trois-Évêchés par la France. La partie relevant du duché de Lorraine fut intégrée à la France en 1766, quand le duché fut réuni à la France à la mort du roi Stanislas. Enfin, la partie du Saint-Empire romain germanique fut occupée en 1793 par les Français, et rattachée officiellement par le traité de Lunéville en 1801. Folschviller fut alors incorporé au canton de Saint-Avold.

Située dans une riche région agricole, puis minière et de passage, proche de l’Allemagne, Folschviller a connu les malheurs de la guerre et ses séquelles dont récemment durant la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale (avec une évacuation forcée, le 1er septembre 1939, à la suite de laquelle la plupart des habitants ont trouvé refuge à Usson du Poitou dans la Vienne).

Le XXe siècle fait basculer le village rural dans le monde industriel, avec de 1900 à 1908 une série de sondages qui permettent de localiser de premières veines de charbon dont les géologues comprennent rapidement qu’elles se prolongent en un bassin houiller intéressant pour l’exploitation. En 1903, de premières installations se font aux pieds du Château de Fürst. Fin 1906, on creuse un puits au lieu-dit Kalkofen et au Letschberg, et on découvre en 1907 des gisements plus importants (à 600 m de fond).

À partir du 14 juillet 1908, on commence à ériger le carreau de mine et sa tour de 53 mètres.

Avant la Seconde Guerre mondiale, un nouveau puits est creusé (à la Cité Fürst). Les travaux sont interrompus par la guerre et terminés en 1948). Beaucoup de paysans deviennent mineurs et la population passe de 720 habitants en 1938 à plus de 3000 en 1958.

En 1968, la mine extrait presque un million de tonnes par an de charbon (956 000 t en 1968), mais le charbon devient de moins en moins accessible et de plus en plus coûteux à extraire. Les mines ferment peu à peu. Celle de Folschviller cesse son activité le 2 mars 1979.

Partie dans les mains d’une famille héritière dans le domaine de l’agro-alimentaire, la tour marteau, emblème de la région, revient finalement aux mains de la commune début 2022.

Patrimoine

Château de Fürst

Fürst était le siège d’une seigneurie, haute, moyenne et basse justice, mouvant de l’évêché de Metz en 1681. Elle possédait une chapelle castrale, annexe de la paroisse de Teting3.

Le nom apparaît pour la première fois au début du XIIe siècle : « VIRST bel Valmena » (à partir de 1681 on écrit « Fiirst »). Le château et la ferme Fiirst appartenaient anciennement à la Seigneurie de Valmont qui fut cédée par Ervin de Valmont à l’abbaye de Villers-Bettnach, près de Vigy, vente confirmée en 1134 par l’évêque Étienne de Metz. En 1330, l’abbaye de Saint-Avold acquit le domaine. Primitivement, la façade du château était orientée vers le Nord, direction Dourd’hal, car le versant Sud de la colline, vers Folschviller, était boisé. Détruit au XVIe siècle, il fut reconstruit, mais cette fois la façade fut orientée côté Sud. Un fossé qui existait encore vers 1820 ainsi que cinq tours assuraient sa protection.

En 1926, le château fut acquis par le Compagnie des Mines de Saint-Avold en vue d’y installer la Direction du siège de Folschviller. En 1962, il abrita le Foyer Socio-Culturel de l’Action Sociale des Houillères du Bassin de Lorraine, mais, dans la nuit du 25 au 26 février 1967, il fut en partie dévasté par un incendie. Rénové et rouvert officiellement aux associations le 23 mars 1969, il resta propriété des Houillères du Bassin de Lorraine jusqu’en 1997.

Tour Marteau

Inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques, la Tour Marteau, ou puit I, constitue un emblème dans la région de Folschviller. Situé dans la zone industrielle de Fürst, ce chevalement de 58 mètres de haut domine la ville. Les travaux ont démarré avant la guerre et ont aboutis en 1948. À cette date, une grande partie de la population rurale de Folschviller, devint ouvrière. En l’espace de 20 ans, la population folschvilleroise a augmenté de 720 à plus de 3000 habitants.

En 1968, la mine extrait presque un million de tonnes par an de charbon, mais le charbon devient de moins en moins accessible et de plus en plus coûteux à extraire. Les mines ferment peu à peu. Celle de Folschviller cesse son activité le 2 mars 1979.

Lorsque les Houillères du Bassin de Lorraine décidèrent de démonter le chevalement, les habitants de la commune se mobilisèrent pour sauver ce témoin d’un passé récent. À la demande de la municipalité, les H.B.L. acceptèrent, en août 1982, le maintien de l’ouvrage et sa cession à la commune au prix symbolique de 30 francs, avant de partir quelques années plus tard, dans les mains de la famille Nehauser. Début 2022, la municipalité a entrepris le rachat de la Tour Marteau pour la somme de 100€. Une affaire à suivre !

Église Notre-Dame de la Nativité

Église Saint-Jean Bosco

Monuments aux morts

Se repérer

> Télécharger le plan de Folschviller en PDF

Les actualités de Folschviller

Toutes les actualités
...

Rencontre avec Jérémy Hector, nouveau président du Handball club

Article et photos RL Le 10 juin a eu lieu le passage de flambeau entre Jérôme Bauer ancien...

Lire la suite
...

Ils se sont dit OUI !

Samedi 25 juin, le maire Didier Zimny a uni par les liens du mariage, Justine FEGER et Lucas...

Lire la suite
...

Des calculatrices pour les CM2 !

Pour accompagner leur passage en 6ème sous de bons hospices la commune a doté les CM2 des...

Lire la suite

L'agenda de Folschviller

Toutes les manifestations

Challenge pétanque

03/07/2022

Boulodrome

En savoir plus

Feu d’artifice

16/07/2022

Parking communautaire - Z.I. du Fürst

En savoir plus

Rejoignez-nous !

et suivez toute l’actualité de votre commune en temps réel