𝗖𝗵𝗲𝘃𝗮𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗙𝗼𝗹𝘀𝗰𝗵𝘃𝗶𝗹𝗹𝗲𝗿 : 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝘂𝗽 𝗱𝗲 𝗺𝗮î𝘁𝗿𝗲 𝗮𝗿𝗰𝗵𝗶𝘁𝗲𝗰𝘁𝘂𝗿𝗮𝗹 – Mairie de Folschviller

𝗖𝗵𝗲𝘃𝗮𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗙𝗼𝗹𝘀𝗰𝗵𝘃𝗶𝗹𝗹𝗲𝗿 : 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝘂𝗽 𝗱𝗲 𝗺𝗮î𝘁𝗿𝗲 𝗮𝗿𝗰𝗵𝗶𝘁𝗲𝗰𝘁𝘂𝗿𝗮𝗹

Publié le 18 août 2023

« 𝘛𝘰𝘶𝘳 𝘌𝘪𝘧𝘧𝘦𝘭 𝘥𝘦 𝘔𝘰𝘴𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘌𝘴𝘵 ! » (𝟥/𝟦)

Cet été, votre journal se penche sur la Tour Marteau de Folschviller, ce chevalement de mine à la forme si unique. Troisième volet avec Michel Geoffroy, architecte à Saint-Avold, et défenseur de la beauté de l’ouvrage industriel.

Depuis son bureau de Saint-Avold, Michel Geoffroy fulmine : « La Tour Marteau n’est pas un tas de ferraille ! » L’architecte n’est pas d’origine mosellane. Mais il a pris la défense du puits de mine de Folschviller. « Il ne s’agit pas de conservatisme. Le chevalement offre un témoignage unique par son architecture, comme par la manière dont il a façonné le territoire. »

Revenons sur cette forme : un marteau de 58 mètres de haut , d’autant plus massif qu’il se dresse sur une colline. « L’activité charbonnière avait démarré dès 1909 à Folschviller, dans la vallée. Mais les exploitations étaient souvent inondées. D’où l’idée d’une installation sur les hauteurs. » Le projet est lancé en 1929, puis suspendu avec la guerre. En 1948, les travaux reprennent. La Tour Marteau sort ses premières tonnes de charbon en 1949. « Sur un chevalement classique, les machines (pour descendre les cages au fond) sont à côté. Avec la Tour, les machines sont intégrées dans le haut du chevalement, de part et d’autre du marteau. » Difficile de comprendre ce choix. « Je n’ai trouvé qu’un seul autre chevalement marteau : en Sarre, mais en béton. » Une piste est à étudier : « Les installations du carreau de mine (douche, puits d’aération, etc.) étaient concentrées à Folschviller. Pour éviter l’emprise au sol, sur le haut de cette colline, le choix d’un marteau a pu être judicieux. »

• 𝗗𝗲 𝗹𝗮 « 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲́ 𝘁𝗲𝗰𝗵𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲 » 𝗮𝘂 𝗰𝗼𝘂𝗽 𝗱𝗲 𝗺𝗮î𝘁𝗿𝗲

Cette forme, rétrospectivement, est un coup de maître en termes de design. « Au départ, on est dans la nécessité technique. Après la guerre, on avait besoin de charbon, il fallait construire vite. Mais l’esthétisme devient emblématique. » Le nez du marteau est d’ailleurs biseauté

« pour s’épargner de l’espace derrière les salles de machines. Mais l’effet est parfait ! » Michel Geoffroy poursuit l’analyse : « Il y a eu un mouvement d’architecture industrielle au début du

XXe siècle. Mais le chevalement de Folsch ne se situe par sur ce plan. Il n’y a rien de volontaire dans l’esthétisme final. Contrairement à certains monuments, telle la Tour Eiffel, où l’on a suggéré le romantisme du progrès par l’utilisation intense de rivets et croisement d’aciers. »

Notre tour Eiffel de Moselle-Est a descendu des mineurs à 907 mètres de fond jusqu’en 1979.

« 30 ans, c’est une petite carrière. Mais il s’agit d’une exploitation moderne : les cages de descente étaient bien plus vastes que sur les chevalements anciens. » L’urbanisme autour de la Tour, à base d’immeubles ou de maisons avec jardin, témoignent également d’une histoire industrielle récente. « Ce ne sont pas les corons du Nord. » À l’Est, c’était le marteau…

Les actualités de Folschviller

Toutes les actualités
...

Entrée de la bibliothèque municipale

Après entretiens avec les bénévoles responsables de la bibliothèque municipale souhaitant...

Lire la suite
...

Concertation publique ZAENR

Une concertation publique aura lieu dans la commune du 14 au 28 février...

Lire la suite
...

Inscriptions scolaires 2024-2025

Les inscriptions à l'école maternelle pour les enfants nés en 2021 auront lieu en mairie du...

Lire la suite

L'agenda de Folschviller

Toutes les manifestations

Marché de l’artisanat et du terroir

16/06/2024

Centre Marcel Martin à Folschviller

En savoir plus

Don du sang

03/07/2024

Centre Marcel Martin

En savoir plus

Repas des aînés

22/09/2024

Centre Marcel Martin

En savoir plus

Rejoignez-nous !

et suivez toute l’actualité de votre commune en temps réel